Gestion de cas et procédure d’urgence

Mise à jour 22-09-2020

 

1. Enfants appartenant à un groupe à risque

Certains enfants sont plus susceptibles de développer une forme sévère de COVID-19. Des groupes à risque ont été identifiés par les associations professionnelles de pédiatrie belges qui ont édicté des lignes directrices permettant aux médecins traitants de prendre la décision, en concertation avec les parents et/ou les soignants impliqués, d’autoriser les enfants à fréquenter - ou non - les mouvements de jeunesse. Les parents dont l’enfant présente une maladie chronique grave sont invités à consulter leur médecin traitant ou spécialiste pour avis.

 

2. Mesures pour les enfants (et adultes) présentant des symptômes (pour tous les âges)

Les enfants ou les encadrants présentant des symptômes doivent rester à la maison et contacter leur médecin traitant.

Un enfant doit rester à domicile et ne peut pas venir aux activités Guides, à la garderie ou aux cours s'il est malade ou présente :

Au moins un des symptômes majeurs suivants d’apparition aiguë, sans autre cause évidente :

  • Fièvre (pour les adultes, la fièvre est un symptôme mineur → à combiner avec un autre symptôme)
  • Toux
  • Difficultés respiratoires
  • Douleur thoracique
  • Perte de goût et/ d’odorat sans cause apparente

OU

Au moins deux des symptômes mineurs suivants, sans autre cause évidente :

  • Douleurs musculaires
  • Fatigue
  • Rhinite (encombrement ou écoulement nasal)
  • Maux de gorge
  • Maux de tête
  • Perte d’appétit
  • Diarrhée aqueuse

OU

Une aggravation de symptômes respiratoires chroniques (asthme, toux chronique...), sans autre cause évidente.

En cas de doute ou de questions, un contact peut toujours être pris avec votre médecin de référence.

Médecin de référence : À tout moment, le groupe doit disposer d’un médecin de référence. Il s’agit de l’entité médicale (médecin, groupement de médecins, maison médicale, etc.) identifiée par le Groupe ou l’Unité. Le médecin référent est une personne extérieure, appelable, qui ne fait pas partie du groupe. Le médecin référent peut apporter conseil et soutien dans la gestion générale de la santé (prévention) avant et pendant l’activité.

En cas d’apparition d’un symptôme chez un participant ou un adulte encadrant durant une activité Guide :

  • Le participant ou l’adulte encadrant doit être isolé des autres dans l’espace dédié (local de quarantaine) ;
  • Ses parents doivent être contactés immédiatement pour venir le récupérer ;
  • Un adulte encadrent s’enquiert régulièrement de son état de santé auprès de lui (toujours le même si possible), en portant un masque ;
  • Après le départ d’une personne malade, cet espace doit être aéré et désinfecté ;
  • Les parents devront contacter le médecin traitant qui jugera s’il y a lieu de réaliser un test PCR et si l’enfant peut fréquenter l’école ou non ;
  • Si un test est réalisé, l’enfant doit rester isolé au moins jusqu’à ce que le résultat soit connu afin d’éviter toute nouvelle propagation du virus. En cas de forte suspicion de COVID-19, les cohabitants (frères et sœurs fréquentant les mouvements de jeunesse) doivent déjà s’isoler préventivement en attendant le résultat du test.
  • L’enfant pourra retourner chez les Guides en fonction de l’évaluation faite par son médecin traitant.

Pour toute question relative à la gestion d’un cas possible ou confirmé de COVID-19, les Animateurs ou le Staff d’Unité contacte le médecin de référence.

Médecin de référence : À tout moment, le groupe doit disposer d’un médecin de référence. Il s’agit de l’entité médicale (médecin, groupement de médecins, maison médicale, etc.) identifiée par le Groupe ou l’Unité. Le médecin référent est une personne extérieure, appelable, qui ne fait pas partie du groupe. Le médecin référent peut apporter conseil et soutien dans la gestion générale de la santé (prévention) avant et pendant l’activité.

Enfant fréquentant les Nutons ou les Lutins (5-12 ans)

Lorsqu’un enfant répond à la définition d’un cas possible de COVID-19

  1. Contact est pris par ses parents avec son médecin traitant.
  2. Un test est effectué (en attendant le résultat du test, l’enfant reste à la maison) :
    • Si le test est négatif, il peut revenir chez les Guides sur base de l’évolution de son état de santé, déterminé par son médecin. Il n’y a pas de quarantaine.
    • Si le test est positif, il est isolé à la maison et peut revenir chez les Guides 7 jours après l’apparition des symptômes s’il n’a pas de fièvre les 3 derniers jours et qu’il y a amélioration significative des symptômes.

Conséquences pour la collectivité pour les enfants fréquentant les Groupes Nutons ou Lutins

  • Si un enfant du groupe est un cas de COVID-19 confirmé, tous les enfants du groupe ainsi que l’encadrant sont considérés comme des contacts à bas risque (vous trouverez ici la classification des contacts, et l’explication sur les notions de « haut risque » et « bas risque »).
  • Il n’y a pas de test ni de quarantaine pour les autres enfants et l’encadrant du groupe mais une information doit être transmise aux parents (des lettres-type vous seront fournies sous peu).
  • Il faut surveiller l’apparition éventuelle de symptômes durant 14 jours chez les enfants et adultes avec lesquels il a été en contact.
  • Le groupe poursuit normalement ses activités.

 

Jeune fréquentant les Aventures, les Horizons ou la Route (12-18 ans)

Lorsqu’un enfant répond à la définition d’un cas possible de COVID-19

  1. Contact est pris par ses parents avec son médecin traitant.
  2. Un test est effectué (en attendant le résultat du test, le jeune reste à la maison) :
    • Si le test est négatif, il peut revenir chez les Guides sur base de l’évolution de son état de santé, déterminé par son médecin. Il n’y a pas de quarantaine. SAUF si le jeune est contact étroit d’un cas confirmé. Dans ce cas, il est mis en quarantaine et ne peut revenir chez les Guides que 14 jours après le contact à haut risque avec le cas confirmé OU 14 jours après que le membre de la famille infecté ait été autorisé à mettre fin à l’isolement à domicile. Un deuxième test est possible, permettant peut-être une quarantaine plus courte. Ceci est du ressort du médecin traitant.
    • Si le test est positif, il est isolé à la maison et peut revenir chez les Guides 7 jours après l’apparition des symptômes s’il n’a pas de fièvre les 3 derniers jours et qu’il y a amélioration significative des symptômes.

Conséquences pour la collectivité pour les jeunes fréquentant les Groupes Aventures, Horizons ou Routes

  • Si la distance physique (>à 1,5m) a bien été respectée, les autres jeunes du groupe, l’encadrant et les autres groupes sont contacts à bas risque (vous trouverez ici la classification des contacts, et l’explication sur les notions de « haut risque » et « bas risque »).
    • Il n’y a pas de test ni de quarantaine mais une information doit être transmise aux parents (des lettres-type vous seront fournies sous peu).
    • Il faut surveiller l’apparition éventuelle de symptômes durant 14 jours chez les jeunes et les adultes avec lesquels il a été en contact (= période d’incubation potentielle).
    • Le groupe poursuit normalement ses activités.
  • Si la distance physique n’a pas été respectée pendant plus de 15 minutes, les jeunes et l’encadrant dans le cas sont des contacts à haut risque.
    • Ils doivent être mis en quarantaine et être testés.
    • Si le test est négatif, la quarantaine reste d’application, pendant 14 jours après le dernier contact à risque. Un deuxième test peut être effectué sous certaines conditions et la quarantaine raccourcie. Le jeune et ses parents discuteront de cette possibilité avec leur médecin traitant.
    • Ceux dont le test est positif sont isolés à la maison et peuvent revenir chez les Guides 7 jours après l’apparition des symptômes s’ils n’ont pas de fièvre les 3 derniers jours et qu’il y a amélioration significative des symptômes.

 

Remarque pour tous les âges

Pour les participants ayant été hospitalisés en raison d’une des formes majeures de COVID-19, la durée de l’isolement au domicile suite à la sortie d’hospitalisation et donc la date possible de retour en collectivité (mouvements de jeunesse, école de devoirs, accueil extrascolaire, animation de la bibliothèque, activités du CEC…) sera déterminée par le médecin traitant.

 

 

3. Mesures pour les enfants cohabitants d’un cas COVID-19

Les enfants étant au contact d’un cas positif dans le ménage (parents ou autres cohabitants) sont considérés comme des contacts à haut risque.

 

Enfant fréquentant les Nutons, Lutins, Aventures, Horizons ou la Route

L’enfant est testé.

  • Si le test est négatif, il est mis en quarantaine et ne peut revenir chez les Guides que 14 jours après le contact à haut risque avec le membre de la famille infecté OU 14 jours après que le membre de la famille infecté ait été autorisé à mettre fin à l’isolement à domicile. Un deuxième test est possible, permettant peut-être une quarantaine plus courte. Ceci est du ressort du médecin traitant.
  • Si le test est positif, il est isolé à la maison et peut revenir chez les Guides 7 jours après l’apparition des symptômes s’il n’a pas de fièvre les 3 derniers jours et qu’il y a amélioration significative des symptômes.

 

Conséquences pour la collectivité pour les enfants fréquentant les Nutons, les Lutins, les Aventures, Horizon ou la Route

Il n’y a aucune mesure à prendre.

Le groupe poursuit normalement son activité.

 

4. Mesures pour les encadrants présentant des symptômes

Si un encadrant présente des symptômes et répond à la définition de cas possible COVID-19, il doit être écarté et testé.

  • Si le test est positif, c’est un cas confirmé.

 

Conséquence pour la collectivité pour les enfants fréquentant les Nutons, les Lutins, les Aventures, les Horizons ou la Route

  • Si la distance physique (plus d’1,5m) a bien été respectée par l’encadrant, les participants sont contacts à bas risque.
    • Il n’y a pas de test ni de quarantaine mais une information doit être transmise aux parents (des lettres-type vous seront fournies sous peu).
    • Il faut surveiller l’apparition éventuelle de symptômes durant 14 jours chez les enfants et adultes avec lesquels il a été en contact.
    • Le groupe poursuit normalement ses activités.
  • Si la distance physique n’a pas été respectée pendant plus de 15 minutes par l’encadrant, les participants dans le cas sont des contacts à haut risque.
    • Ils doivent être mis en quarantaine et être testés.
    • Si le test est négatif, la quarantaine reste d’application, pendant 14 jours après le dernier contact à risque. Un deuxième test peut être effectué sous certaines conditions et la quarantaine raccourcie. Les participants (et leurs parents) discuteront de cette possibilité avec leur médecin traitant.
    • Ceux dont le test est positif sont isolés à la maison et peuvent revenir chez les Guides 7 jours après l’apparition des symptômes s’ils n’ont pas de fièvre les 3 derniers jours et qu’il y a amélioration significative des symptômes.

 

5. Contact de contact

Une personne (participant ou encadrant) en contact avec une personne asymptomatique qui a eu un contact étroit avec une personne testée positif Covid-19 poursuit normalement ses activités. Elle peut donc venir chez les Guides. Il n'y a aucune mesure particulière à prendre.

 

6. Signalement d’un cas de COVID-19 et tracing

Lorsqu’un cas est confirmé, qu’il a fréquenté l’activité au cours des deux jours qui ont précédé l’apparition des symptômes, le centre d’appel de l’AVIQ/COCOM (tracing) informe un membre du Staff d’Unité (dont les coordonnées auront été préalablement renseignées au tracing par les parents).

  • Ce membre du Staff d’Unité transmet la liste des participants à l’activité au centre d’appel de l’AVIQ/COCOM.
  • Ce même membre du Staff d’Unité transmet la liste des participants à l’activité à la fédération des Guides via l’adresse coronavirus@guides.be.

Mesures à partir de 2 cas COVID-19 positifs confirmés (cluster)

À partir de 2 cas COVID-19 positifs confirmés endéans 14 jours au sein d’un même groupe de maximum 50 personnes, on considère qu’il s’agit d’un cluster :

  • Tout le groupe doit être testé.
  • Un membre du Staff d’Unité doit contacter l’AVIQ ou la COCOM, qui prendra les mesures nécessaires.

Ce même membre du Staff d’Unité informe la fédération des Guides via l’adresse coronavirus@guides.be en précisant qu’il a affaire à un cluster dans un groupe de son Unité.