5 raisons d'organiser son camp Horizon en Belgique

Une légende dirait qu’organiser un camp Horizon en Belgique serait pour ceux « qui n’ont pas d’autres idées ». Ou que c’est, au final, « un camp normal, sans plus », et qui « n’apportera pas forcément de souvenirs indélébiles ». Ou qu’un camp en Belgique n’est rien à côté d’un camp organisé à l’autre bout du monde… Mouais, bof… et si on prenait le temps, une bonne fois pour toutes, de démonter tous ces stéréotypes ? Voici 5 raisons d’organiser son camp Horizon en Belgique. Et si après ça, t’es pas convaincu…

5 raisons d'organiser son camp Horizon en Belgique

 

1. Un camp à moindre cout

Un camp en Belgique est indéniablement moins cher qu’un camp à l’étranger : moins de frais de transport, pas de passeport à payer, pas d’assurance particulière… Et dépenser moins d’argent pour le camp, c’est aussi réduire drastiquement le nombre d’actions « fric » pendant l’année. C’est donc aussi du temps que tu libères pour passer de chouettes moments, avec ta Chaine.
Des moments pour développer la cohésion de groupe, apprendre à se connaitre encore mieux et, cerise sur le gateau… proposer une animation adaptée à la tranche d’âge de tes Horizons. Parce que, il ne faut pas se mentir, c’est plus fun et plus amusant de proposer des jeux de fous à tes Horizons plutôt que d’enchainer, encore et encore, des activités pour trouver de l’argent. Bref, moins d’argent en jeu, c’est aussi un stress en moins pour ton organisation et c’est demander, parfois, moins d’efforts financiers aux parents.

2. En Belgique aussi, il y a des projets qui t’attendent

Pouvoir réaliser un projet avec une association de chez nous est une réelle opportunité pour ton Groupe. Camp Formation, camp culturel, camp participatif sur un chantier, camp agriculture, camp accueil de réfugiés… Bref, quelle que soit ton envie, tu trouveras sans aucun doute un projet qui conviendra à ta Chaine. Et si tu choisis un projet de camp en Belgique, tu pourrais également concentrer l’énergie du Groupe en multipliant des actions de soutien pendant l’année. Par exemple, en aidant les communes en se rendant disponibles pour la distribution de masques, pour organiser des récoltes de vivres (en fonction du protocole en vigueur et en respectant les règles sanitaires imposées, évidemment)...
Ou encore en faisant vivre le « seconde main » en organisant des repair-cafés et en t’entourant de personnes expertes.

Finalement, organiser son camp en Belgique, c’est contribuer à rendre ce monde meilleur… en commençant par le pays dans lequel tu vis.

3. (Re)découvrir notre magnifique pays

Notre plat pays regorge d’une multitude d’endroits incontournables à visiter. Parce que même en Belgique, il est possible de déconnecter et de profiter d’une nature luxuriante. Parcourir les provinces en 15 jours, traverser les Ardennes belges, découvrir 10 lieux insolites… Les possibilités de découvertes sont multiples et pourraient vous étonner ! Et si la météo te fait peur, savais-tu que la température moyenne de juillet et aout est de 21° C ? C’est plutôt pas mal, non ?
Et enfin, qui peut se targuer d’avoir fait le tour de la Belgique dans sa vie ? Toi bientôt, on l’espère !

4. Parce que tu ne le regretteras pas

Personne ne sait de quoi sera fait 2021. Organiser ton camp en Belgique, c’est ne prendre aucun risque quant à l’évolution de la situation sanitaire pendant l’été.
Et puis, aucun Groupe Horizon ayant organisé son camp en Belgique ne l’a regretté. Tous on fait de cette expérience un moment unique, de partage, de rencontre. Les retours des Chaines sont unanimes : grâce au succès de leur projet, les Chaines en sont sorties encore plus soudées et les amitiés se sont clairement renforcées.

5. (Beaucoup) moins de tracas

Organiser son camp en Belgique, c’est clairement moins de tracas qui se profilent. Que ce soit financier (on l’a déjà vu) ou logistique, tu profiteras bien plus d’un camp sans le stress inhérent à un camp hors de nos frontières. Parce que tout est plus proche (ton Staff d’Unité, les secours, les parents), parce qu’il n’y a pas la barrière de la langue, parce que tu es en « terrain connu ».
Des exemples concrets ? Pas de problème de passeport perdu ou de visa à faire. Pas de changement de monnaie, pas de décalage horaire, une couverture médicale que l’on connait. Et surtout… ton bilan carbone te dira merci !
Bref, c’est psychologiquement plus « facile » de se lancer dans un camp pas si loin de chez toi.