Crise en Ukraine, des outils pour en parler

Toi aussi, tu as sans doute entendu parler de la situation en Ukraine ces derniers jours.

Les Guides prennent une place active dans la société et font grandir le monde ensemble.

Nous sommes un Mouvement d’ouverture, porteur et défenseur de valeurs, telles que le respect, la coopération, la solidarité et l’égalité. La violence n'y a donc pas sa place.

Les Guides appellent, dès lors, au dialogue et à la protection des citoyens et citoyennes, et en particulier des jeunes.

Nous témoignons toute notre solidarité au peuple ukrainien, ainsi qu’à toutes les personnes impactées et affectées par cette situation. Nous avons également une pensée particulière pour nos sœurs et frères Guides et Scouts à qui nous envoyons tout notre courage.

Tu trouveras ici la prise de position de Guidisme et Scoutisme en Belgique (GSB) et ici celle de l’Association Mondiale des Guides et Éclaireuses (AMGE).

Afin que tu te sentes le plus outillé possible pour aborder cette thématique, nous avons compilé quelques idées et conseils.

Préambule

L’objectif est d’accueillir les émotions de tes Animés sur la situation et de leur permettre de s’exprimer.

Des interrogations peuvent émaner. Tu n'auras certainement pas réponse à toutes les questions de tes Animés. Pas de panique : tu peux leur dire que tu ne sais pas. Ton rôle est surtout d’écouter et de rassurer tes Animés.

Certains Animés se sentiront peut-être plus concernés que d'autres. Chacun réagit différemment à une même situation. D’autres ne voudront peut-être pas en parler. Toutes ces réactions sont normales et il est important de les accepter. Afin de ne mettre personne dans une situation inconfortable, tu peux leur proposer une autre activité en parallèle.

Pour s’exprimer, les Animés ne sont pas obligés de parler, ils peuvent, par exemple, dessiner ou écrire.

Continue de prévoir des activités classiques tout en étant ouvert aux émotions qui pourraient apparaitre.

Choisis le moment que tu trouves le plus opportun pour en discuter. Tu peux le prévoir en début de réunion pour permettre une activité plus légère par la suite et ainsi finir sur une note positive.

Prenez également le temps, en Staff, avant de partager avec tes Animés, d'aborder le sujet afin que chacun puisse exprimer comment il se sent et comment il appréhende la situation.

 

Mets en place un moment d’échanges

Pose un cadre

Mets un point d’honneur à ce que chacun puisse déposer ce qu’il pense et ressent.

Tu peux, par exemple, utiliser la technique du “pop-corn”. Il s’agit de ne pas imposer un tour de parole, laisse chacun s’exprimer quand il se sent prêt et s’il le désire.

Pour éviter de se couper la parole, tu peux par exemple mettre en place un bâton de la parole. Cela te permettra d’identifier clairement qui parle et de porter l’attention nécessaire à l’échange.

Si le moment de partage est court, ce n’est pas un problème. Il ne faut pas le faire durer inutilement.

Si le moment est plus long que ce que tu avais imaginé, laisse-le durer le temps nécessaire. Assure-toi que chacun se sente toujours à l’aise avec ce qu’il se passe. Si certains ne souhaitent pas continuer, permets-leur de quitter l’échange. Tu peux aussi proposer une pause, le faire à un autre moment pour permettre à chacun d’évacuer ce qu’il a vécu.

Demande à tes Animés ce qu’ils savent déjà

Propose à tes Animés un moment d’échange pour qu’ils puissent exprimer ce qu’ils ont entendu et compris.

Si, lors des moments de partage, certaines informations sont erronées, tu peux expliquer à tes Animés que ce n’est pas un fait avéré et rectifier si tu sais.

Il faut essayer de ne pas se laisser noyer par les émotions dans cette partie. Si elles arrivent, accepte-les sans en faire le centre de ce premier moment de discussion.

Balise le contexte

Complète, si tu penses que c’est nécessaire, ce qu’ils savent par une description factuelle de ce qu’il se passe. Choisis des termes simples, compréhensibles et adaptés à l’âge et à la maturité de tes Animés. Ne réduis pas la gravité de la situation, il est important de parler de ce qu’il se passe sans minimiser. Garde toutefois à l’esprit qu’il n’est pas nécessaire de créer des angoisses supplémentaires en évitant des détails sanglants, par exemple.

Permets à tes Animés d’exprimer leurs émotions

Laisse l’opportunité à tes Animés d’exprimer ce qu’ils ressentent. Pour t’aider, les Scouts ont développé des cartes émotions que tu peux retrouver ici.

Tu peux, par exemple, placer les cartes sur une table et leur demander d’en choisir une (ou plusieurs) et de développer leur choix.

S’il reste des questions

Reste disponible pour tes Animés s’ils ont besoin de parler plus tard dans la journée ou à un autre moment.

Des émotions trop fortes ?

Si certains de tes Animés ne vivent pas bien la situation et qu’ils sont venus se confier à toi ou à un autre membre de ton Staff, parles-en aux parents/tuteurs afin qu’ils puissent accompagner l’Animé. Dans tous les cas, informe-les qu’un moment de partage a eu lieu pour qu’ils ne soient pas surpris si les Animés reviennent vers eux à ce sujet.

 

Et après ?

Au fur et à mesure, de plus en plus d’actions solidaires vont se mettre en place. Si tu le souhaites, renseigne-toi et parles-en à tes Animés. Tu peux réfléchir avec eux à ce que vous pourriez faire pour aider les personnes touchées par la guerre, quelles sont vos options en tant qu’Unité, mais aussi en tant qu’individus. Ça peut être une aide alimentaire, financière, matérielle ou un message de soutien.

 

Adapte ton animation

Il est peut-être pertinent d’adapter certaines de tes activités. N’interdis pas ou ne stoppe pas pour autant tes Animés qui “joueraient à la guerre”. Utilise éventuellement ces moments comme une opportunité pour lancer la discussion si tu sens que tes Animés en ont besoin.

Il est encore trop tôt pour pouvoir avoir une vue précise sur la situation dans les régions limitrophes de l’Ukraine cet été. Le Service International des Guides suit de près l’évolution de la situation.

Si tu as prévu un camp dans un pays limitrophe de l’Ukraine (Biélorussie, Pologne, Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Moldavie, Russie), nous t’invitons à entrer en discussion avec toutes les parties prenantes (participants, Staff, parents, CU, ...) pour que chacun puisse exprimer ses craintes et ses questions. Nous t’invitons également à prendre contact avec le Service International (international@guides.be) si tu veux discuter de ton projet.

À l’heure actuelle, il n’y a pas de consigne particulière pour les camps prévus dans un autre pays d’Europe centrale ou de l’Est. Nous t’invitons toutefois à rester attentif aux communications qui seront faites à ce sujet.

Nous ne savons pas de quoi demain sera fait, nous te proposons donc dès à présent de penser à un plan B pour ton camp si tu as des craintes ou que l’ensemble de ton Groupe n’est pas serein face à la situation.

Tes Animés te posent des questions sur le sujet ? Tu désires en savoir plus ?

La situation géopolitique dans la région est très complexe. C’est un sujet difficile et il est essentiel d’éviter de partager de fausses informations. Il est donc important que tu sois correctement informé. Pour cela, inspire-toi de sources fiables via des médias reconnus.

Outre le fait d'être renseigné sur la situation, il faut également que tu te sentes à l’aise d’en parler.

Voici quelques éléments qui peuvent t’aider à appréhender la thématique :

 

Pour des Nutons ou des Lutins :

La guerre en Ukraine expliquée aux enfants – Les Niouz

 

Pour toi, ton Staff, les Aventures, les Horizons et la Route :

La chaine YouTube et le compte instagram HugoDecrypte permettent de décrypter et de vulgariser l’actualité

 

Pourquoi la Russie veut envahir l’Ukraine ? - TéléCrayon

 

Que veut la Russie de Poutine ? - Le Monde

 

Le podcast “Ukraine : pourquoi Poutine choisit la guerre – L'heure du Monde

 

La Russie attaque l’Ukraine - Le Dessous des Cartes | ARTE

 

Tu as encore des questions ? Tu as besoin d’aide en ce qui concerne cette thématique ? Les Guides sont là pour toi et restent disponibles pour te soutenir face à cette situation.