Un partenariat avec Fedasil ? L’Unité de Mangombroux s’ouvre au centre d’accueil de Theux !

La 21e Unité de Mangombroux (Hauts-Lacs) fait partie des 3 Unités pilotes du projet Guides et Fedasil. Voilà une partie de leur histoire :

Un partenariat avec Fedasil ? L’Unité de Mangombroux s’ouvre au centre d’accueil de Theux !

Alexandra est une ancienne Animatrice Guide de la 21e. Elle a initié le rapprochement entre le Centre d’accueil pour réfugiés de Theux (camping de Polleur), dans lequel elle est employée, et son ancienne Unité. L’idée ? Faire participer les enfants et jeunes migrants aux activités Guides, comme tous les autres enfants. Une initiative qui s’est mise en place tout naturellement et qui se révèle riche pour chacun.
Sciurus est l’Animatrice Nuton de la 21e et nous raconte comment se passent concrètement les activités avec ces nouveaux Animés.
Découvre leur expérience à travers leurs deux témoignages.

Témoignage d’Alexandra, employée au centre fedasil de Theux.

Comment tout a commencé

J’ai toujours été très investie chez les Guides, et lorsque j’ai commencé à travailler chez Fedasil, j’ai pensé : « pourquoi ne pas allier les deux ? ».
Dans la concrétisation de cette idée, j’ai été énormément épaulée par Christine, ma Cheffe d’Unité à ce moment-là (2019-2020).
Quand je l’ai contactée, nous avons réfléchi à ce qu’il fallait mettre en place pour que les enfants du centre puissent bénéficier du cadre Guide.
Tout s’est déroulé de manière assez naturelle : Christine était bénévole dans le centre Fedasil et, l’été dernier, elle a appelé en renfort quelques Animatrices Guides pour l’aider à encadrer des activités du centre.

La première étape

Ensuite, la question d’inscrire de nouveaux enfants chez les Lutins s’est tout simplement posée. Nous avons donc envoyé une demande de cotisation sociale auprès de la Fédération pour baisser le plus possible les couts d’inscription de nos… 15 nouvelles recrues. Ces frais ont été pris en charge par le centre d’accueil qui bénéficie d’un budget pour les animations de ses résidents.

Un vrai coup de pouce grâce à la solidarité

La deuxième étape était de trouver des uniformes. Nous avons lancé un appel aux dons auprès des parents de l’Unité et nous avons reçu un énorme soutien de leur part, dépassant parfois nos espérances : des bottes chaudes, des affaires en plus… Par ailleurs, nous avons reçu l’aide précieuse de certains encadrants de l’Unité Sœur Scoute, notamment lors de l’essayage des uniformes pour les enfants ! Chez nous, le foulard est fait à la main, alors ce sont nos CU qui ont pris en charge les couts et la fabrication des foulards.

Pour les trajets, c’est plus compliqué : nous essayons d’organiser une tournante avec des volontaires du centre pour conduire les enfants aux activités. Cependant, la mise en place de ce système a été entravée par l’apparition du covid-19 qui a stoppé net nos activités, même pour les petits.
Le contact avec les parents est encore un peu distant pour le moment. Nous essayons de tout mettre en œuvre pour qu’ils puissent comprendre les valeurs qui se rattachent aux Guides. Mais les témoignages des enfants et le bouche-à-oreille font le travail et encouragent nettement la continuité du projet.
Il y a environ 4 enfants issus du centre chez les mini pouces (section pour les – de 5 ans), 6 enfants chez les Nutons, 1 chez les Lutins et 4 chez les Aventures.
Bref, un projet humain et solidaire qui porte ses fruits et qui ne fait que commencer !

Témoignage d’une Animatrice Nuton : « nos nouveaux Animés »

Sciurus a 19 ans, c’est l’Animatrice Responsable cette année de la Ronde dans l’Unité Mangombroux. Depuis septembre, la Ronde accueille 6 enfants du centre Fedasil d’à côté. Il y a 4 garçons : Soufian, Malik, Juan Jose, Assadullah et 2 filles : Dalal et Leen.

« On s’est tout de suite dit avec le Staff que c’était une belle occasion pour eux de s’intégrer en Belgique, et pour nous de les connaitre. Les enfants ont bien trouvé leur place et ils comprennent un peu le français qu’ils apprennent à l’école. La barrière de la langue peut être un frein parfois pour expliquer les règles d’un jeu… mais je fais des études d’éducation sportive et on m’a toujours enseigné qu’il n’y a rien de mieux que la démonstration pour expliquer un exercice aux enfants. C’est donc ce que nous faisons la plupart du temps, en incluant d’autres Nutons pour montrer l’exemple : et ça marche !
Par exemple, si on joue à « Renard qui passe », on leur demande de poser le foulard près de nos nouvelles recrues. Aussi, on essaye de faire un pas vers leur culture en demandant à ceux qui parlent plusieurs langue de leur dire bonjour en arabe ou en espagnol.
Tout se déroule assez facilement, grâce à des activités ludiques et créatives, ainsi qu’avec la contribution des autres Nutons.

C’est super, car on les voit vraiment jouer, rigoler, s’amuser et revenir la semaine d’après ! »

 

 

 

Voir aussi :